Envoûtante exposition pour le peintre américain Jeff Kowatch, qui déploie ses œuvres récentes dans deux galeries bruxelloises. Originaire de Californie avant de passer dix ans à New York, Jeff Kowatch (1965) vit en Belgique depuis le début des années 2000. Représenté chez nous par la Galerie Faider et, à Paris, par la Galerie Vieille du Temple – devenue Galerie La Forest Divonne en 2015 –, c’est tout naturellement que l’artiste expose conjointement dans ces deux galeries cet automne. Chez Faider, il montre ses huiles sur toile au rendu lisse, flouté et cotonneux, tandis que chez La Forest Divonne, il expose ses œuvres sur papier : « Une partie de son travail que j’aime beaucoup, parce qu’il laisse le geste apparent et le travail matiériste visible », nous dit Jean de Malherbe, directeur du lieu. Pour cette série, Kowatch a travaillé avec des bâtons à l’huile sur panneaux « Dibond » en aluminium, en grands formats, sans vitre. Adepte de la méditation et maître zen, Jeff Kowatch œuvre à la recherche d’un subtil équilibre visuel. « D’emblée, le travail du pastel s’inscrit sous le signe de la résistance. Et, dès lors, d’une certaine violence qui n’est pas brutalité, mais enthousiasm...